Archive pour la catégorie ‘Artistes’

Dominique Fillon

A quelques jours de la sortie de son troisième album « As it comes », Dominique Fillon, pianiste (pas seulement) de jazz, nous raconte le long mais évident chemin qui l’a mené des bancs de l’école à la scène et aux studios d’enregistrement.

Parcours et influences d’un musicien viscérale, multi-instrumentiste qui n’a cessé de travailler son art mais qui a aussi su s’initier à la technique (enregistrement et mixage).

Des bars du Mans aux tournées internationales…

Main dans la main avec Joaquin Rodrigo

« Main dans la main avec Joaquin Rodrigo, l’histoire de notre vie » est un livre écrit par Victoria Kamhi, traduit de l’espagnol par Cristina Delume, publié aux éditions L’Harmattan.

Joaquin Rodrigo est l’un des plus grands compositeurs espagnols du vingtième siècle. Nommé par l’UNESCO « personnalité universelle pour l’année 2001″, c’est à Paris qu’il rencontre la jeune pianiste turque Victoria Kamhi, qui sera son épouse et sa fidèle collaboratrice tout au long de sa vie, c’est à Paris qu’il compose le « concerto d’Aranjuez » de renommée mondiale.

En direct depuis Madrid Cécilia Rodrigro, sa fille, nous fait l’immense honneur de venir rejoindre le débat autour de cet ouvrage.

Avec la participation de Cécilia Rodrigo, Cristina Delume, Bernard Wystraëte, Laurent Cardoso, Richard Scotto, cette émission a été enregistrée à Paris le 28 février 2011.

Wally Karveno, pianiste concertiste, compositrice, comédienne

Petit sourire mutin qui a du faire tourner la tête à plus d’un homme, grâce touchante et émouvante d’une alerte dame de 96 printemps, Wally Karvero nous parle de sa double vie trépidante de comédienne et de pianiste concertiste. Ce fût un immense plaisir de la recevoir.

Flor Enversa, les chansons des troubadours

L’ensemble Flor Enversa se consacre depuis plusieurs années à l’art des troubadours. Nous avons eu l’honneur et le plaisir de les recevoir.

« Flor Enversa chante la lyrique courtoise des troubadours, et emmène son public 800 ans en arrière, dans l’Occitane du Moyen Âge, dans ces cours du sud de la France habitées par la cortesia et la fin’amor. Les troubadours y composent poésie et musique en langue d’oc, et proposent dans leurs chants un nouvel art de vivre guidé par l’amour. Ils louent jeunesse, beauté, générosité, courage, instruction et intelligence, sincérité et noblesse de coeur, qui embellissent la dame désirée, le troubadour lui-même et son chant. Des dames composent aussi, telles Clara d’Anduza ou la Comtesse de Die. Flor Enversa utilise des instruments reconstitués d’après sculptures, enluminures de manuscrits, recherches archéologiques, textes et traités, afin de faire revivre les sonorités du Moyen Âge. La plupart de ces instruments ont été construits par les membres de Flor Enversa« .

Avec Domitille Vigneron (voix, vièles à archet), Thierry Cornillon (voix, fifre, guimbarde), Olivier Féraud (vièles à archets, psaltérion).

Araï trio

A l’occasion de la sortie de l’album « Ore cuera », le groupe Araï trio nous présente les chansons traditionnelles du Paraguay, de l’Argentine et du Chili :
« nous rendons hommage à Cristóbal Cáceres, chanteur d’Asunción, oh combien regretté ! Les douces guaranias d’Asunción Flores ou d’Herminio Giménez, font resurgir du fonds de nos mémoires, les amours de jeunesse, les absences et les nostalgies jamais tout à fait oubliés. Les sentiers de la langue guaranie nous mènent jusqu’en terre argentine, où la Zamba salue de son foulard, Mercedes Sosa, Atahualpa Yupanqui, et la Cueca chilienne déchaîne toutes les passions, lorsque c’est un huazo qui la danse ».

Avec Cristina Delume, chanteuse, Bernard Wystraëte, flûtiste, Laurent Cardoso, guitariste, et Richard Scotto, président de l’association « Aquitaine des Clarinettistes ».

Bruno Bazinet, les voyages subtils

Ambiance, atmosphère, climat, trois mots qui représentent bien ce que Bruno Bazinet a voulu intégrer dans son nouvel album « voyages subtils ».

Bruno vit chaque minute de la vie comme on goûte un bonbon acidulé et le transmet dans son album. Quand on l’écoute, c’est à la fois léger et piquant, suffisamment long pour que l’on puisse s’en imprégner la saveur, suffisamment doux pour que l’on fonde avec plaisir, un pied dans l’enfance, l’autre dans la vie d’adulte.

Merci à Bruno.

Au Duc des Lombards, jazz clubbers

A l’occasion de la sortie du livre « Au Duc des Lombards, jazz clubbers » (Editions L’Elocoquent, Elise Dürr), Jean-Michel Proust et Ahmet Gülbay sont venus nous parler jazz, un jazz authentique, qui se joue avec les tripes. Un des grands clubs de jazz actuel est « Le Ducs des Lombards » pour lequel nos deux passionnés retracent avec humour et sensibilité, les origines et le travail effectué pour que cet établissement devienne LA boite de jazz par excellence.

Le livre « Au Duc des Lombards, jazz clubbers » a été co-écrit par Bobby Few, Aldo Romano, René Urtreger, Ahmet Gülbay, Laurent de Wilde, Jean-Michel Proust et Yves Lucas.

Une signature du livre est organisée en présence de tous les auteurs le 24 novembre 2010 à 19 heures à l’Ecume des pages, place Saint-Germain des prés, Paris VI.

Avec Jean-Michel Proust, journaliste, écrivain, saxophoniste et Ahmet Gülbay, pianiste, auteur et compositeur

Les seigneurs de la musique tzigane

A l’occasion du triple album « Les seigneurs de la musique tsigane » (édité par la sélection du Reader’s Digest) Véronique Codolban-Kazansky nous raconte l’histoire de sa famille, la « dynastie » des Codolban, originaire de Viziru en Roumanie. Ce furent des musiciens exceptionnels de génération en génération, qui se sont produits dans les lieux les plus prestigieux partout dans le monde, au rythme des révolutions et évènements politiques du XIXème et XXème siècle.

Ali Merghache

Que de plaisir de découvrir l’univers poétique et musical d’Ali Merghache. Percussionniste et conteur, il apprend les percussions auprès d’Hamed Bouzzine. Après avoir été le leader du groupe Nemla, en 1994, il décroche le 1er prix du « Chorus des Hauts-de-Seine » et publie deux albums. Titulaire d’une maitrise en sociologie et d’anthropologie urbaine et pour avoir été présent pendant longtemps auprès de jeunes en difficulté, il écrit des textes poétiques et réalistes sur le milieu urbain contemporain.

Il intègre la compagnie théâtrale « Le temps de vivre », puis en 2002, il monte « Le grand Raï fanfare », une fanfare de musique nord africaine qui distille un répertoire festif et populaire. Depuis, il developpe un pont entre la tradition des griots berbères et la modernité des poètes urbains : « Les folies berbères » puis « La nuit des déserts », (co-fondateur de la compagnie « Murmures Du Monde »). En 2009 il rencontre Azzedeen que nous avons déjà reçu à plusieurs reprises.

Azzedeen, National Blues Identity

A l’occasion de la sortie de son troisième album « National Blue Identity », le compositeur, auteur, artiste-interprète Azzedeen nous immerge dans l’univers du Blues, de l’Afrique à l’Europe, en passant par les Etats-Unis.

« Azzedeen est d’ici comme il est d’ailleurs : de Colombes, de Barbès, de Tunisie et même de Memphis. Son blues est un grand voyageur, il est partout chez lui, s’entend avec tout le monde, le folk, le rock, les musiques du Maghreb et la chanson française. Ses compagnons de route sont ainsi nombreux. Et si vous le croisez, n’hésitez pas à le retenir. »

« Au bout, guitare métallique toute (lap steel, weissenborn), faux airs US ou blatérations sahéliennes démangeant le larynx, voilà le honkytonk man franco-tunisien Azzedeen. Quelque chose d’un Pinocchio peul lunetté, pour l’allure, fez-jogging, traces routardes, il évoquerait presque Ben Harper. » Bruno Bayon pour Libération

« Un vrai talent qui sait manier la guitare et le lap steel en plus du chant. » Christian Le Morvan pour Blues Magazine